Le Rabbinat

 Il n’existe pas de geste anodin. Encore moins lorsqu’il

s’agit de se soigner tout en respectant les règles

alimentaires du judaïsme.

C’est pourquoi le Guide Médiel a demandé au Beth Din

de Paris de se prononcer sur le caractère “casher” de

certains médicaments et de s’assurer de leur conformité

avec les lois et principes du judaïsme.


Ce n’est pas chose simple puisqu’il s’agit tout d’abord

d’examiner chaque composant de chaque produit, son

origine, les traitements auxquels il a été soumis, ainsi

que le process de fabrication des différents produits.

Puis de mesurer le nécessaire respect dû aux traditions

à l’aune du danger que représente la maladie.

Il existe, en ce domaine, plusieurs cas. On trouve des

médicaments destinés à atteindre un niveau optimal de

santé mais dont le patient pourrait se passer.

A l’inverse, d’autres médicaments revêtent un caractère

d’urgence puisque c’est la vie même des malades qui

est en cause.


En creusant encore un peu plus profondément, on

pourrait établir certaines distinctions entre des soins

indispensables à la survie, le traitement de fond d’une

maladie, celui de la souffrance du malade ou enfin des

prescriptions visant le bien-être physique ou moral du

patient. Les procédures d’examen de conformité aux

principes de la Cacherout (règles alimentaires liées au

judaïsme) seront différentes selon qu’il s’agisse d’un ou

plusieurs des quatre cas que nous venons de citer.


La loi juive inscrit, dans sa règle, le respect absolu de la

vie. De nombreuses obligations considérées comme

immuables, s’effacent devant la nécessaire survie de

l’Homme.


Le Beth Din de Paris a statué sur la cacherout des

médicaments contenus dans le Guide tant en référence

au code de la loi juive appelé le “Choul’han Aroukh”

qu’aux décisions des ses commentateurs et des grands

décisionnaires jusqu’à nos jours.

Le Guide ne présente pas un caractère exhaustif :

d’autres médications absentes de ce Guide auraient pu

elles aussi répondre aux critères de la Cacherout.

Par ailleurs, des médicaments non cashers pourraient

devenir obligatoires dans le cas de maladies présentant

un danger pour la vie. Dans ce cadre, le médecin a le

devoir de porter secours et assistance à son patient par

tous moyens et prescriptions utiles.


Toute précision pourra être apportée aux praticiens qui

le souhaiteraient, en prenant contact avec le Service

Cacherout du Beth Din de Paris.


Le Beth Din de Paris est heureux d’apporter sa

contribution à cette belle entreprise qui sera utile

aux praticiens, et par voie de ricochet, à l’ensemble

de la communauté.


Rav Michel GUGENHEIM

Grand Rabbin de Paris

https://www.consistoire.org / Contact 01 40 82 26 26

Télécharger le guide Médiel

Consultez le Guide médiel en format pdf